De Paris à Rome à vélo : #20 – Rome

Amies lectrices, amis lecteurs, tout est dans le titre !

Aujourd’hui nous enfourchons une dernière fois nos fidèles destriers pour cette dernière et ultime étape de pèlerinage.

C’est donc par une belle matinée d’été méditerranéen que nous partons de Civita Castellana. Cette cité, Somme tout peu touristique, nous a offert des airs du sud, de cette Italie que l’on fantasme un peu, avec ses immeubles abîmés, ses anciens palais aux ocres magnifiques ou qui tombent en ruine, son linge qui pend aux balcons, ses enfants qui jouent au foot dans la rue… en bref ? Le sud 😀

Des airs d’Italie

L’étape est relativement courte (80km), le départ plus tardif, nous sentons pointer le relâchement de fin de parcours 😅

En route, nous croisons sur le chemin des vestiges d’un passé glorieux.

#Vestiges

Et d’un passé revisité.

Des troglodytes / excavations de la Via Amerina revisités

La route est superbe et comme souvent depuis quelques jours, les montagnes ne sont jamais bien loin, nous offrant ainsi quelques bijoux.

#Bijou

Au fur et à mesure que nous traversons le Latium, nous sentons que Rome n’est plus très loin.

#Roma

L’air est sec et chaud, la température grimpe, la pression et l’émotion aussi.

#Latium

Jusqu’à présent, je suis resté orienté sur le voyage, le périple, les aventures, et quelques errements de mon esprit. Mais ce voyage, c’est bien plus que cela.

C’est un dépassement de soi, de chaque instant, malgré des doutes, des peurs. C’est une découverte de chaque instant et une (re)découverte des autres, de soi.

C’est pédaler sur des routes millénaires empruntées par des gaulois, des romains, des empereurs, des soldats, des esclaves, des paysans, des bourgeois, des clercs, des pèlerins… des hommes et des femmes de tous les âges.

Et à mesure que l’objectif approche, tout se bouscule.

Banlieue de Rome, le long du Tibre

L’émotion monte encore d’un cran. Je pense à Rome, ville éternelle, cœur de notre civilisation, du monde latin, du christianisme. Lieu de pèlerinage majeur depuis des siècles et des siècles. Lieu de pèlerinage pour mes 40 ans.

Le Tibre

Je pense à ces kilomètres parcouru depuis Paris, mais aussi depuis plus de 10 ans. Je pense à la Loire à Velo, la Bretagne, la Corse, la Californie, Taïwan, ou encore le Québec.

Je pense à Étienne qui m’accompagne depuis 18 ans et qui chaque jour me pousse à me dépasser (les voyages à vélo, c’est son idée 💡). Je pense à mes parents, mon frère, mes amis, ma famille, ma belle-famille. Je pense à tous ceux que j’aime et que j’ai aimé. Je pense aussi à ceux que j’ai blessé ou oublié.

Et je me dis : quel chemin !

D’un coup, j’aperçois le dôme de Saint-Pierre. L’émotion monte encore (oui oui).

Saint-Pierre

Mais la réalité me rattrape rapidement, il faut d’abord remonter les vélos 😅

#Réalité

Quelques centaines de mètres plus tard : Saint-Pierre !

#Sellefie

Saint-Pierre, édifice religieux le plus important du christianisme, devant moi, devant nous, après plus de 1 800km de vélo.

Le choc est important, l’émotion est grande et vive. Je dois vous avouer qu’il me faudra une bonne partie de la soirée pour m’en remettre, et je ne suis pas sûr que ce soit réellement le cas a l’instant ou j’écris cet article.

Entre émotion et fierté

Mes mots sont simples et maladroits. Mais quand je vois cette photo, que je pense à ce moment, c’est avec une très vive émotion que je vois cet enfant que j’étais, que je suis encore un peu. Cet enfant né en Roumanie dans les années 80 sous Ceausescu, cet enfant dans un orphelinat à Alexandria. Au chemin qu’il a eu la chance de pouvoir parcourir et au chemin qu’il lui reste encore à parcourir.

Alors au risque d’être redondant, ce voyage n’est pas un simple voyage. C’est un pèlerinage spirituel.

C’est un chapitre de mon histoire qui s’est écrit, c’est un nouveau chapitre à commencer.

8 commentaires sur “De Paris à Rome à vélo : #20 – Rome

  1. STOP Arrêtes ! L’émotion est forte pour moi aussi de lire ces mots. Votre périple est magnifique. Et encore merci d’avoir chaque soir, eu le courage malgré la fatigue d’écrire le compte rendu de la journée.

    Aimé par 1 personne

  2. Ah c’est très très émouvant mon Julien, ça me tire les larmes aux yeux ! Profitez de bien de Rome que j’aime tant, un café au café San’t Eustachio, une pizza au mètre à Campo Di Fiori, et un verre au bar du très cher Hassler, la via Margutta, via del Babuino et tant d’autres choses ….

    Aimé par 1 personne

  3. Que d’émotions dans cette arrivée à Rome ! Julien, ton lyrisme est sans égal.
    Merci de nous faire partager tous ces moments : on a l’impression de vivre l’aventure avec vous.
    Profitez-bien de la ville.
    Bises à vous deux.

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai fait lire ton blog à maman ( qui est en larmes ) et qui insiste pour que je te dise qu’elle trouve ton écriture très belle et pense que tu devrais écrire 😘

    Aimé par 1 personne

Répondre à Marie-Hélène VOLTA Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s